Home / Les films / 2016 / Liste des longs métrages

Liste des longs métrages

Voir la liste des courts-métrages – Voir la liste des films en compétition – Programme du FIFDH de Guadeloupe 2016

18 fugitives (Réalisateur Paul Cowan et Amer Shomali. Canada, Palestine. 2014. 75’) – Fiche

1987: l’histoire commence avec l’achat de 18 vaches. Acquises par des Palestiniens de Beit Sahour en Cisjordanie, elles deviennent symbole de résistance et permettent aux résidents de produire du lait au lieu de devoir l’acheter à une entreprise israélienne. Alors que le premier soulèvement populaire naissait en Cisjordanie, les vaches sont devenues la cible de l’armée israélienne.

3 minutes and a half, 10 bullets (Réalisateur Marc Silver. Etats-Unis. 2015. 98’) – Fiche

Dans 3 minutes and a half, 10 bullets, une brève rencontre a ecte à jamais la vie des protagonistes. En 2012, au lendemain de anksgiving, deux conducteurs se garent sur le parking d’une station essence de Floride. Un homme blanc et un adolescent noir échangent quelques mots virulents au sujet du volume sonore élevé de l’autoradio du jeune homme. Une arme s’invite dans la dispute : Michael Dunn décharge dix balles sur les adolescents désarmés, avant de prendre la fuite. Trois de ces balles atteignent grièvement Jordan Davis, 17 ans, mort sur le coup. Arrêté le jour d’après, Dunn n’a cessé de prôner la légitime défense. Le lm suit cette enquête.

Among the believers (Réalisateurs Mohammed Naqvi et Hemal Trivedi. USA . 2015 . 85’)

Une plongée unique au sein de l’école coranique de la Mosquée Rouge au Pakistan qui prône un islam radical et incite de nombreux jeunes enfants à dédier leur vie à la guerre sainte.

Chala, une enfance cubaine (Réalisateur Ernesto Daranas. Cuba . 2014 . 110’. Fiction) – Fiche1 – Fiche2

Chala, jeune cubain, malin et débrouillard, est livré à lui-même. Elevé par une mère défaillante qui lui témoigne peu d’amour, il prend soin d’elle et assume le foyer. Il rapporte de l’argent en élevant des chiens de combat. Ce serait un voyou des rues sans la protection de Carmela, son institutrice, et ses sentiments naissants pour sa camarade Yeni…

Democrats (Réalisatrice Camilla Nielsson. Danemark, Zimbabwe. 2014. 85’)

Au Zimbabwe, une nouvelle constitution sort de terre, insu ée par le dirigeant controversé Robert Mugabe et par l’opposition divisée, dans un contexte politique instable. Les intérêts personnels, partisans et politiques se confrontent et s’entrechoquent. C’est le test ultime qui peut mettre n aux trente années de pouvoir du président. Il peut alors en résulter deux options : la naissance d’une démocratie constitutionnelle ou le regain de la répression.

Dreamcatcher (Réalisateur Kim Longinotto. USA. 2015. 90’)

Pendant plus de 25 ans, Brenda Myers-Powell, aussi appelée « Breezy », a été une prostituée toxicomane. Aujourd’hui à la tête de l’association caritative Dreamcatcher à Chicago, elle est un symbole d’espoir pour des centaines de femmes et de jeunes lles qui veulent à leur tour quitter le monde de la prostitution et changer de vie. En suivant la charismatique Brenda, nous entrons dans les vies de femmes pour qui la prostitutionest un moyen de survie. Avec une détermination inébranlable doublée d’une grande empathie, Brenda montre la di érence qu’une personne peut faire dans la vie de nombreuses d’entre elles.

Esto es lo que hay (Réalisatrice Léa Rinaldi. France. 2015. 100’) – Fiche

En suivant le parcours de Los Aldeanos, groupe de hip-hop le plus populaire et contestataire de Cuba, le lm dresse le portrait intime d’une nouvelle révolution artistique et cybernétique de l’île, à l’heure de la transition du vieux régime castriste.

Imagning Emanuel/out of Norway (Réalisateur Thomas Østbye. Norvège . 2015 . 95’)

Un diptyque filmé en partie par un réfugié dans son chemin semé d’embûches entre l’Europe et l’Afrique. La vie d’Emanuel est suspendue à un l, interdit de séjour en Norvège, dans l’incapacité de quitter l’Europe et de retourner en Afrique. «Imagining Emanuel» soulève des interrogations sur la notion d’identité. qu’est-ce qui fait qu’une personne est ce qu’elle est ? que peut réellement révéler le documentaire de la condition humaine ? Le documentaire fait ainsi ré échir sur la transition d’un monde à l’autre, de l’Afrique à l’Europe, «Out of Norway» constitue la suite d’ «Imagining Emanuel» et narre le retour d’Emanuel au Liberia.

Héritiers du Vietnam (Réalisatrice Arlette Pacquit. France. 2015. 52’)

De 1946 à 1955, de nombreux Martiniquais ont participé à la guerre d’Indochine aux côtés des Français de métropole. Pour une grande partie de ces Martiniquais, leur participation à cette guerre coloniale allait a posteriori être vécue comme honteuse.Parmi ces soldats, certains ont rencontré sur place des femmes vietnamiennes avec lesquelles ils ont eu des enfants.Après la guerre, ces « familles » plus ou moins o cielles ont dû faire face au rapatriement des pères soldats. Certains de ces soldats martiniquais ont décidé de rester au Vietnam avec leur famille. D’autres ont ramené femme et enfants avec eux en Martinique. D’autres encore sont repartis seuls.

Incorruptible (Réalisatrice Elizabeth Chai. Etats-Unis, Sénégal. 2015. 93’)

Au printemps 2011, la vie politique du Sénégal s’est vue menacée lorsque le président Abdoulaye Wade a pris la décision de réviser la Constitution, a n de pouvoir se présenter à nouveau pour un troisième mandat. Des jeunes artistes sénégalais se sont révoltés d’une même voix contre cet acte arbitraire et pour protéger la démocratie sénégalaise, l’un des systèmes le plus ancien et le plus stable d’Afrique. Dans ce pays où 70% de la population est âgée de moins de 30 ans, le mouvement «Y’en a marre» s’est répandu comme une traînée de poudre parmi les citoyens.

Inside the chinese closet (Réalisatrice Sophia Luvara. Chine. 2015. 72’)

La réalisatrice part à la rencontre d’un garçon et d’une lle chinois, tous les deux homosexuels. Chacun de leur côté, ils subissent la pression de leurs parents qui tiennent absolument à ce qu’ils se marient…

Mai 1967, un Massacre oublié (Réalisateurs Xavier-Marie Bonnot et François-Xavier Guillerm. France. 2011. 52’)

Le 26 mai 1967, à Pointe-à-Pitre, sous-préfecture de la Guadeloupe, des ouvriers du bâtiment sont rassemblés devant la chambre de commerce. En grève depuis plusieurs jours, ils réclament des augmentations de salaire. Les négociations sont au point mort. En cette veille d’anniversaire de l’abolition de l’esclavage en Guadeloupe, les esprits sont surchau és. Les CRS reçoivent des conques et des bouteilles. A 14h00, des coups de feu éclatent. Les CRS a rment qu’ils sont venus de la foule, et ripostent. Deux hommes tombent sous leurs balles.

Retour sur une illusion comment ils ont cru aux Khmers rouges (Réalisateur Claudio Recupero et Elena Hazanov. Suisse. 2015. 73’)

Rencontrer un couple ayant survécu au terrible régime des Khmers rouges et lmer leur témoignage : telle est l’expérience incroyable qu’ont vécu six lycéens suisses, sous l’impulsion des réalisateurs. Conduisant le spectateur de Bruxelles, Paris et Phom Penh, ce lm donne à voir le témoignage poignant de Ong ong Hoeung et de son épouse Bounnie sur la descente aux enfers dans les camps de rééducation khmers rouges. Il est également le reflet de la relation singulière qui se créé entre ces témoins et les six jeunes personnes qui recueillent leur histoire.

Sonita (Réalisateur Rokhsareh Ghaem Maghami. Allemagne / Suisse / Iran. 2015. 91’) – Fiche

Sonita a 18 ans. Originaire d’Afghanistan, sans-papiers et illégale en Iran, elle vit dans la banlieue pauvre de Téhéran avec sa sœur et sa nièce. Téméraire et passionnée, Sonita se bat pour vivre sa vie comme elle l’entend et faire carrière dans le rap. Son rêve se confronte aux nombreux obstacles qu’elle rencontre en Iran et au sein de sa famille restée en Afghanistan qui, sous l’impulsion de sa propre mère, envisage de la vendre pour 9000$ à un homme que Sonita n’a jamais rencontré.

Sur un air de révolte (Réalisateur Franck Salin. France. 2013. 90’)

En 2009, la Guadeloupe connaît 44 jours de grève générale. Dans les rues, les manifestants entonnent un air relayé par les chaînes d’information du monde entier : La Gwadloup sé tan nou, La Gwadloup sé pa ta yo ! (La Guadeloupe est à nous, elle n’est pas à eux). Colère ? Racisme ? Espérance ? L’hymne du mouvement suscite la polémique.

The hunting Ground (Réalisateur Kirby Dick. Etats-Unis. 2015. 103’)

Les créateurs de « e Invisible War» s’interrogent sur l’importance des crimes sexuels sur les campus universitaires américains, leur dissimulation par les institutions et les ravages qu’ils créent chez les étudiants et leurs familles. Les chi res sont sans appel : une femme sur cinq est agressée sexuellement dans les facultés américaines. Pourtant, seule une in me fraction des victimes portent plainte, et lorsque ces actes sont dénoncés, les auteurs sont rarement inquiétés.

The mask we live in (Réalisateur Jennifer Siebel Newson. Etats-Unis. 2015. 97’) – Fiche

Le documentaire explore la construction de la masculinité aux Etats-Unis et les troubles que la vision obtue de l’homme américain engendre.

Un monstre à mille têtes (Réalisateur Rodrigo Pla. Mexique. 2015. 75’)

Dans une tentative désespérée d’obtenir le traitement médical qui pourrait sauver la vie de son mari, atteint d’une maladie grave, Sonia Bonet se décide à rendre visite au docteur Villalba, le médecin coordonnateur de sa compagnie d’assurance. Mais celui-ci refuse de la recevoir et de donner suite à ses appels. Exaspérée par cette situation, Sonia décide alors de suivre le médecin jusqu’à son domicile pour obtenir en n une réponse valable. Elle et son ls Dario se retrouvent bientôt pris dans une vertigineuse spirale de violence. Mais Sonia est prête à tout pour récupérer les signatures nécessaires au remboursement du soin.

rebels_festival_droits_homme_guadeloupeWe were rebels (Réalisateur Katharina von Schroeder et Florian Schewe. Allemagne, Soudan. 2014. 93’) – Fiche

Agel, un ancien enfant-soldat, retourne au Soudan pour aider à reconstruire son pays. Le lm l’accompagne pendant une période de deux années, commençant par l’année 2011, l’annonce de l’indépendance du Sud-Soudan, jusqu’à l’éclatement de la guerre civile en décembre 2013. Capitaine de l’équipe de basket du Sud-Soudan, Agel guide l’équipe de la plus jeune nation du monde à travers son premier match. Une blessure le force à quitter l’équipe de basket. Il créé alors son ONG, déterminé à rendre l’eau potable accessible à tous. Au cours de ses voyages à travers le Sud-Soudan, il repense à son pays d’autrefois et ré échit aux perspectives d’avenir.

Voir la liste des courts-métrages – Voir la liste des films en compétition – Programme du FIFDHomme de Guadeloupe 2016

Top