Home / Les films / 2016 / Liste des courts métrages

Liste des courts métrages

Voir la liste des longs-métrages – Voir la liste des films en compétition – Programme du FIFDH de Guadeloupe 2016

Madre (Réalisateur Simon Mesa Soto. Suède Colombie. 2016. 14’)

Andrea, 16 ans, descend de son quartier sur les collines de Medellin pour assister à un casting porno en centre ville.

Milk and honey (Réalisateur Sofie Meelberghs. Belgique . 2015 . 21’)

Une jeune Béninoise s’installe en Belgique pour étudier la médecine. Lorsqu’elle se retrouve enceinte, ses plans d’avenir s’assombrissent. La jeune femme se retrouve seule et perd le soutien de sa famille et des amis de ses parents qui s’occupent d’elle en Belgique. Malgré les difficultés, elle décide de ne pas avorter. Ce lm est un témoignage d’amour d’une mère à son enfant.

Nous pourrions, nous devrions, nous aurions dû (Réalisateur David M. Lorenz. Allemagne. 2015. 12’. Première française)

Un dimanche soir en plein hiver. Un appartement allemand. A la télévision, les mêmes images sur la crise des réfugiés au large des côtes italiennes sont di usées. Dans la cuisine, la maîtresse de maison s’est lancée dans la confection de sushis. Un couple de la petite bourgeoisie s’installe sur le canapé et se prépare à une soirée tranquille, quand soudain, quelqu’un sonne à l’interphone… S’en suit alors un huis-clos grinçant et auto-critique.

Persisting dreams (Réalisateur Côme Ledésert. France, Allemagne, Italie. 2015. 25’)

Toni, un pêcheur à Lampedusa, voit arriver hommes, femmes et enfants d’un autre continent. qui sont ces migrants qui débarquent sur une île aux portes de l’Europe, et repartent dès qu’ils peuvent, s’ils ne meurent pas avant sur le chemin ? A travers ses confidences, entrecoupées d’images d’animation qui l’embarquent vers son personnage de témoin obligé, ce documentaire invite à repenser notre perception des migrants en Europe, entre nos fantasmes tenaces, la réalité de Toni et leurs rêves persistants.

Safe space (Réalisatrice Zora Rux. Allemagne. 2014. 13’)

Patrick et Sara se tournent autour. Ils se sont rencontrés dans un camp à Berlin, où ils se battent ensemble pour faire valoir les droits des réfugiés. quand les avances du jeune homme se transforment en agression sexuelle, tous les acteurs du camp sont obligés de mettre des mots sur ce qu’il s’est passé, et décider ensemble d’une sanction. L’histoire privée se mue en un véritable débat public épineux. «Je voulais diviser le court-métrage en deux parties : la première partie est un drame politique et humain, et la deuxième partie, donnant à voir une discussion sur ce qu’il s’est passé dans la première section du lm.», Zora Rux.

Voir la liste des longs-métrages – Voir la liste des films en compétition – Programme du FIFH de Guadeloupe 2016

Top